Quelques tentes chaudes légères

Le camping d’hiver n’est pas exactement pour tout le monde. Combien de fois ai-je reçu des regards incrédules au bureau quand on m’a demandé mes plans pour la fin de semaine et j’évoque avec passion l’idée de s’enrouler dans un sac de couchage sur un banc de neige dans une vieille tente !

Cette année, je viens de me procurer un hamac quatre saison de la compagnie canadienne Promethean, leur système Pacific Rim. J’ai bien hâte de le tester dans la forêt cette saison en randonnée légère. À date, j’ai utilisé ma Kangol 2 de Tentes Atuk pour aller chasser, mais j’étais en camp fixe et je me promenais en vélo à roues surdimensionnées (fatbike) pour chasser.

D’autres idées abondent pour se garder au chaud en camping cet hiver, si je tiens compte des commentaires du groupe Facebook pour les mordus de camping d’hiver Par exemple, la compagnie Seek Outside offre des tipis légers ainsi que des poêles escamotables pour la randonnée, tout comme Luxe Hiking, Nature Hike, Hilleberg et Pomoly. De ces derniers, j’apprécie beaucoup cette tente/abri de style Baker.

Aussi d’intérêt dans cette catégorie, les livres de Michel Tremblay sur la configuration d’un camp à partir d’une simple bâche, les noeuds ainsi que la survie en forêt. Je n’ai pas encore eu la chance d’avoir ces tomes sous la main mais ce dernier livre est coté 4.7 / 5 avec 32 commentaires.

Une petite note, en terminant, pour souligner qu’il n’est pas nécessaire de dépenser des milliers de dollars pour être comfortable dans le bois. Par exemple, j’ai trouvé un demi-abri poncho de l’armée polonaise il y a quelques années, une sorte de tente Lavvu, pour une moins d’une centaine de dollars. Avec un petit poêle escamotable, on peut veiller tard si on assure une bonne ventilation !

Sentier au site Sebka

Le camping Sebka est un lieu idyllique pour planter sa tente sur les berges du St-Laurent. Il est aussi bien connu des adeptes de kayak de mer et d’escalade car paroies sont aménagées sur des falaises jouxtant le site. Mais il est possible d’y faire une très jolie randonnée pour un coût d’accès modique de 2$ (stationnement inclus). Voici mon tracé :

J’ai débuté au camping mais j’aurais pu me rendre au stationnement à un jet de pierre de la montagne. J’ai préféré cette option pour visiter les battures du St-Laurent et peut-être me laisser tenter par une pinte à la microbrasserie la Tête d’allumette à mon retour.

Sentier du cabouron, St-Germain

Entre Kamouraska et St-André dans le Bas-St-Laurent, juste au nord de la 132 au village de St-Germain, le sentier du cabouron offre une escapade de 4 km en montagne et un retour à plat de la même distance.

Le stationnement est gratuit mais il faut arriver tôt pour avoir de la place. Les vues sont magnifiques du belvédère qui se trouve à 1.5 km de l’accueil. J’ai entrepris le sentier depuis le coeur du village mais je crois qu’il aurait plus amusant de me stationner sur le rang Mississpi à la sortie du sentier et de l’entamer de cet endroit. Ainsi, débute à plat et on termine en hauteur…

Une autre découverte bien cachée du Bas-St-Laurent !

Par les battures à St-André

Juste à l’est de Kamouraska se trouve le village de St-André sur la 132. À partir du Parc de l’ancien-Quai, il est possible d’accéder à un sentier qui relie le village à la Micro-brasserie La Tête d’allumette et le camping Sebka (d’ailleurs, on dirait qu’il y a aussi des sentiers depuis ce camping).

Il s’agit d’un excellent endroit pour vivre l’expérience du coucher de soleil, comme la région sait si bien faire. Quelques kilomètres de bonheur !

Escape à l’Ile Verte en vélo

Lors d’une belle journée de fin de l’été s’est montré la cadre idéal pour parcourir le bord de la route 132, à partir de Rivière du Loup vers l’est. On m’a conseillé de faire le détour par le sanctuaire pour oiseaux de Cacouna, où une piste cyclable en gravier parcours les battures. En bonus, j’ai croisé le Parc côtier Kiskotuk qui offre des sentiers de vélo de montagne ainsi qu’un hébergement de camping et en chalet.

Voici le tracé sur mon compte Strava:

J’ai suivi la route verte en vélo après Kiskotuk et cela m’a mené dans les terres, et surtout, en hauteur. Un détour plaisant mais fatiguant.

Arrivé au quai du traversier à l’Ile Verte, j’ai découvert un autre sentier sur les battures àenviron 2 km, mais je n’avais pas assez d’énergie rendu à ce point, je devais entamer mon retour.

D’ailleurs, c’est surprenant qu’il soit aussi difficile de trouver de l’information sur tous ces attraits. On dirait qu’il faut se rendre sur place pour vraiment découvrir la région !

Lire la voile

Puisqu’il faut un froid polaire en ce moment, voici une petite sélection de lecture pour les marins en quête de voile mais confinés au coin du feu. Il s’agit d’une compilation obtenue suite à mes recherches et des commentaires sur un groupe dans un média social. Je n’ai pas nécessairement validé la pertinence de ces tomes :

Tout savoir sur la signalisation de vélo de montagne et fatbike

Je vous recommande chaudement la lecture du guide Principes de signalisation, vélo de montagne et fatbike qui vient d’être lancé par l’indispensable Vélo Québec. Il y est question non seulement de mise en place et d’interprétation de signalisation, bien évidemment, mais aussi de connaissances essentielles à maîtriser pour dévaler les pistes en toute sécurité.

Bain de neige au Harfang

Si vous désirez vous initier au vélo à roues surdimensionnées (alias fatbike) dans la région de la capitale nationale, une visite au site Le Harfang vaut le coup. Nous avons été chanceux d’y croiser deux cerfs de virginie, qui ont gambadé dans un bosquet avant que l’on puisse extraire notre caméra…

Source: Piste damée au site Le Harfang, Gatineau Qc, 2021, nigog.ca

L’arrivée se fait en toute simplicité et il est possible de réserver sa location de vélo directement par leur site Internet. Plusieurs pistes pour débutants ou de calibre intermédiaires sillonnent ce terrain de golf. Astuce: leur restaurant opère selon des mesures de distanciation, il offre des plats mais il est nécessaire de commander par Internet. Un espace extérieur est aménagé avec foyer à côté du chalet principal.

Les pistes sont larges et damées, un endroit idéal pour découvrir le fatbike. Il existe quelques petites boucles plus exigeantes, rapidement exécutées pour celles et ceux qui s’y connaissent déjà. Nous avons effectué un premier tour des pistes en 90 minutes environ, mais certaines demandaient d’être refaites en raison de la beauté du parcours.

Somme toute, Le Harfang offre une solution clé en main pour découvrir le vélo à roues surdimensionnées, avec réservation par Internet, une équipe sympathique et un site très accessible pour les néophytes.

Nigog.ca s’est rendu sur ce site de son propre gré et a payer son dû pour y pratiquer son sport d’hiver en vélo avec roues surdimensionnées.

Grimper aux murs

Afin de palier à la fermeture des centres de sport, j’ai moissonné des équipements sportifs pour agrémenter un migro-gym maison dans un coin exigu. J’ai comparé plusieurs éléments, allant des cages ou des racks mais j’ai plutôt opté pour un espalier, un escalier mural comme dans le gymnase de mon école (aussi connu comme « swedish stall bars » en anglais). Voici une photo de ce que ça donne :

Ce que j’aime particulièrement de cette échelle murale est qu’elle est faite avec soin en Europe (je n’ai pas trouvé d’équivalent faite au Québec) et que la compagnie offre un service personnalisé, rapide et très sympathique. Bonus: il est possible de modifier gratuitement son espalier sans frais, comme choisir la couleur ou ajouter une multitude d’options. J’attends avec impatience un module pour un sac de vitesse ! Merci à Artimex Sport pour vos soins !

Je sais que je fais la promotion d’un géant de la distribution de biens, honnis par plusieurs, mais il appert que certains manufacturiers ont recours aux services d’Amazon pour distribuer leurs produits. Un exemple? Synergee.

Certains des produits de Synergee figurent sur ma photo, et j’aurai la chance de commenter certains d’entre eux prochainement, mais Synergee s’agit bel et bien d’une compagnie Canadienne qui distribue ses produits par Amazon. J’ai commandé par leur site Internet et quelle ne fut pas ma surprise de recevoir la commande dans une boîte souriante! Alors, que vous aimez ou haïssez Amazone, des petites compagnies l’utilise pour gérer leur inventaire…

Donc, voici certains produits de ma photo :

ARTIMEX Stall Bars Metal/Wood (Swedish Ladder) for Physical Therapy and Gymnastic – Used in Homes, Gyms, Clinics and Fitness Centers – 7 feet, 10 1/2 x 2 feet, 11 1/2 inches, Code 277

 Synergee Set of 4 Pull Up Assist Bands – Heavy Duty Resistance Bands – Power Band Resistance Loop Exercise Bands Mobility & Powerlifting Bands – Perfect for Stretching & Resistance Training

Synergee Wood Olympic Gymnastics Rings 1″ Grip with Adjustable Straps for Pull Ups, Dips and Muscle Ups

Synergee 15 LB Indian Club – Pair of Power Clubs – Exercise Weight Club Bells – Grip and Forearm Strength Trainer

J’ai aussi trouvé des kettlebells et la balle se sable chez FitnessDepot et certains éléments au Décathlon. Le balance board est fait à Montréal. Et oui, les deux masses de 4 livres viennent du Patrick Morin à côté de chez moi, l’option la moins chère !

Veuillez noter que j’ai acheté ces produits moi-même mais je reçois une commission si vous utilisez les liens Amazon diffusés sur ce billet. Assurez-vous de valider vos besoins avant d’acheter.

Éloge de la boxe

Source: C.E. Leclerc, La boxe : traité français des règles anglaises, 1899, p. 12

En attendant la réouverture de mon club de boxe préféré, j’ai déniché une petite perle pour meubler mes soirées en confinement: un traité publié en 1899 sur la boxe Anglaise, diffusée librement dans l’archive ouverte Canadiana.ca.

Ce petit tome d’une centaine de page contient tout ce dont un gentleman doit savoir pour maîtriser cette discipline, aujourd’hui olympique. Quelques images savoureuses ponctuent les chapitres, d’hommes moustachus portant de virils jambières, entretenant des poses de combat. Bonus: un supplément sur la savate permet de s’ouvrir sur la variante française.

Source: C.E. Leclerc, La boxe : traité français des règles anglaises, Montréal : [s.n.], 1899.

URL : https://www.canadiana.ca/view/oocihm.13269

Canadiana.ca est un site regroupant des documents numérisés par les bibliothèques du Canada. Il est donc possible d’explorer d’autres livres, articles de presse ou autres pamphlets traitant de boxe. Par exemple, il y a cet opuscule sur l’homme fort Jo Montferrand diffusé en 1844 (et repris en 1899) ainsi que divers articles de presse de l’époque traitant de ce sport.

Il est fascinant de voir que la boxe fait partie de la culture Québécoise depuis bien longtemps !